Sommet de l’OECS du 4 au 5 février en Martinique

► Adhésion de la Martinique à l’OECS : télécharger le dossier de présentation ◄

Après l’adhésion à la CEPALC en août 2012 et à l’AEC en avril 2014, la Martinique poursuit son intégration au sein des grandes instances caribéennes.

Dans ce cadre, elle sera l’hôte de la 60ème Réunion de l’OECS du 4 au 5 février 2015. Cette manifestation accueillera notamment les chefs de gouvernement des 9 pays membres de l’institution et leurs délégations :

  • Antigue et Barbude,
  • La Dominique,
  • Grenade,
  • St. Kitts et Nevis,
  • Sainte-Lucie,
  • Saint-Vincent et les Grenadines,
  • Montserrat, (territoire britannique -Membre)
  • Anguilla (territoire britannique – Membre associé)
  • Les Iles Vierges Britanniques (territoire britannique – Membre associé)

Le Gouverneur de la Banque Centrale, le Secrétaire Général de la CARICOM et le Directeur de la Banque caribéenne de Développement participeront également à cet événement. A cette occasion, le Président du Conseil Régional Serge Letchimy signera l’accord d’adhésion de la Martinique à l’OECS en qualité de membre associé. La cérémonie officielle se déroulera le 4 février 2015.

La Martinique en phase avec sa « géographie cordiale »

L’intégration régionale et la coopération inter-îles au sein de l’OECS est facilitée par l’histoire commune de nos peuples, notre proximité géographique, notre vulnérabilité face aux risques naturels et grâce aux échanges familiaux, commerciaux, sportifs et culturels entre nos îles.

Pour le Président de la Région Martinique, Serge Letchimy, nous nous réconcilions avec notre géographie cordiale :

« La Caraïbe est d’abord faite d’ancêtres partagés et de cultures originelles communes. Ce sont ces ancêtres et ces cultures anciennes qui rendent légitime, et donc inévitables, la reconnaissance de notre pays comme entité caribéenne ! [..] Notre appartenance à la Caraïbe, dépasse le seul cadre institutionnel, c’est véritablement une réconciliation avec notre géographie cordiale, donc avec nous-même. C’est la recherche de nouvelles richesses, de nouvelles voies de développement économique.

Dernière modification : 04/02/2015

Haut de page