Séjour des collégiens des Anses d’Arlet de la Martinique à Sainte - Lucie (2 au 9 juin 2013)

JPEGLa signature de la convention de coopération éducative entre l’Académie de la Martinique et le ministère de l’éducation saint lucien aura permis d’insuffler une nouvelle dynamique dans les échanges entre établissements scolaires de part et d’autre du canal et notamment de concrétiser les projets de programmes de mobilité étudiante et enseignante.

Du 2 au 9 juin 2013, ce sont 29 élèves et 5 professeurs de troisième du collège des Anses d’Arlet, commune du Sud de la Martinique, qui ont fait le déplacement à Saint Lucie. Grâce au soutien de l’ambassade de France et de l’Alliance française à Castries, les collégiens ont organisé ce séjour linguistique et culturel sur le modèle des classes de découverte. Hébergés en pension complète dans le nord de l’ile, les collégiens se rendaient chaque matin dans les locaux de l’Alliance pour y travailler avec leurs professeurs et réviser le programme des épreuves du Brevet des Collèges. Les après-midis étaient réservées aux excursions et activités dans le nord de l’ile (Golf à Cap Estate, Visite du Parc national de Pigeon Island, de Baywlak à Rodney Bay, de la capitale, Castries, et de son marché, etc.)

JPEGVendredi 7 juin 2013, le groupe, accompagné par le principal et la gestionnaire du collège qui avaient fait le voyage tout spécialement de la Martinique ce jour-là, est descendu dans le sud de l’ile pour une première rencontre avec Mr Jean, Chairman of Laborie Town Council. En effet la ville de Laborie est officiellement jumelée avec Les Anses d’Arlet depuis 1996. Cette visite a été l’occasion de renforcer les liens entre les deux communautés et de permettre au Maire de Laborie de présenter les projets à venir avec les Anses d’ Arlet (comme l’établissement d’un pont hertzien entre les deux communes qui facilitera la communication à distance entre les habitants.)

En début d’après-midi les collégiens ont été chaleureusement accueillis par leurs camarades de Piaye Secondary School. Elèves, principal et enseignants ont ainsi pu prendre connaissance des différences qui existent entre les deux systèmes éducatifs et d’appréhender l’importance de la place du français à Sainte-Lucie. Après un déjeuner en commun, au cours duquel les collégiens ont ainsi pu échanger dans les deux langues, les adolescents ont ensuite partagé d’autres bons moments autour d’un match de football entre les équipes des deux îles. Puis ce fut le temps pour les enseignants et les élèves de se dire au revoir, non sans avoir préalablement échangé deprécieuses adresses Skype et Facebook, synonymes d’échanges futurs et de projets de visites.

En effet, les deux établissements ont programmé, dans le cadre de cet échange, la venue en Martinique et l’accueil par le collège des Anses d’Arlet des jeunes saint luciens au cours de l’année scolaire 2013/2014. La journée s’est ponctuée par la visite du site du Volcan Sulphur Spring à Soufrière et des explications en anglais et en créole par le guide local. Ce fut aussi le moment d’expérimenter les fameux bains de boue volcanique, autant d’occasions de garder des souvenirs inoubliables et de souder encore davantage le groupe.

JPEGCes échanges sont facilités par la mise à disposition par le rectorat de la Martinique, dans le cadre de la convention, d’un de ses enseignants en poste à l’Alliance française de Castries. Sous la double tutelle de l’ambassade de France de Sainte-Lucie et du rectorat de Martinique, ce professeur est chargé de la mise en place et du suivi opérationnel des actions de coopération éducative (programmes de partenariat et de jumelage entre communautés éducatives, formation des enseignants saint luciens de français, promotion de l’offre universitaire dans les DFA…). Il permet, par sa présence à Sainte-Lucie, de faire le lien entre les communautés des deux îles et de travailler en synergie avec les principaux partenaires (rectorat, ministère de l’éducation, ambassade, Alliance française, collectivités locales de Martinique…).

Ces échanges entre établissements de la zone et cette convention de coopération éducative s’inscrivent dans le projet de l’académie de Martinique dont l’une des priorités et de permettre l’ouverture à l’international. Ces projets se positionnent naturellement au cœur de la dynamique d’intégration des DFA dans la zone Caraïbe, soutenue par l’ambassade de France à Castries. Cette intégration se met en place progressivement, à travers une coopération dite « décentralisée », à l’heure où la Martinique est en train de négocier un statut de membre associé à l’OECO.

Karim HOUALI, chargé de mission « coopération éducative » entre la Martinique et Sainte-Lucie

Dernière modification : 13/06/2013

Haut de page