Les forces armées françaises dans la crise Maria à la Dominique

Les forces armées françaises aux Antilles, renforcées pour la circonstance par des éléments venus de métropole, sont pleinement engagées dans les opérations de secours à la Dominique après le passage de l’ouragan Maria. La France, par sa proximité, a été le premier Etat étranger à intervenir en Dominique, alors que ses moyens civils et militaires étaient en parallèle massivement engagés pour porter secours sur les territoires français de Saint Martin et de la Guadeloupe (également frappés par Irma et/ou Maria).

Dans les 48 heures qui ont suivi le passage de Maria sur la Dominique :

  • Le premier élément de reconnaissance et d’évaluation a été transporté et mis à terre à Roseau par hélicoptère et son matériel débarqué de la frégate de surveillance Ventôse. Il s’agissait du premier secours apporté par la communauté internationale à la Dominique
  • Immédiatement après, un groupe de 70 secouristes et ses matériels lourds ont été débarqués de la frégate Ventôse.
  • Le Ventôse a également débarqué à cette occasion une première livraison d’eau potable (33 tonnes) pour satisfaire les besoins immédiats de la population à Roseau.
  • La frégate Ventôse a également effectué les premières livraisons d’eau et de vivres aux localités isolées sur les côtes.
  • Une reconnaissance aérienne de l’ensemble de l’île de la Dominique a été effectuée par un Falcon 50 le lendemain du cyclone ; les moyens aériens français ont également effectué les premières reconnaissances exhaustives des zones de poser d’hélicoptères sur l’intégralité du territoire de la Dominique ainsi que les premières reconnaissances aériennes des axes e communication sur le territoire de la Dominique ; toutes les informations ainsi recueillies et utiles à la communauté internationale pour la coordination des secours ont été spontanément et sans aucune restriction partagées par les forces françaises avec les partenaires de l’aide internationale.
  • Les moyens aériens français ont assuré une notable partie des évacuations sanitaires par voie aérienne vers Roseau ou Fort de France après régulation par les médecins du SAMU français.

Par ailleurs, les sites aéroportuaires de Fort de France et de Pointe à Pitre participent très activement au soutien des opérations menées par les autres pays partenaires de l’aide internationale à la Dominique et la base navale de Fort-de-France est également utilisée pour le ravitaillement et les réparations des navires des pays partenaires qui en font la demande.

JPEG

Dernière modification : 04/10/2017

Haut de page