Accréditation de la France auprès de l’O.E.C.O

Depuis le 8 juin 2010, la France a un ambassadeur accrédité auprès de l’Organisation des Etats de la Caraïbe orientale (OECO).

C’est dans un contexte favorable, propice au développement de l’intégration régionale des « petites Antilles » que l’OECO et la France ont choisi d’établir leurs liens diplomatiques.

En effet, depuis plus de 20 ans la France mène en coopération avec le secrétariat de l’OECO des projets dans des domaines variés tels que la santé, l’éducation ou encore la protection de l’environnement définis comme prioritaires par l’Organisation, et pour lesquelles l’expertise nationale est recherchée.

Au fil des années, l’O.E.C.O n’a cessé de progresser dans la voie de l’intégration avec notamment la mise en œuvre d’une monnaie commune. Le 18 juin 2010 a marqué une nouvelle étape dans le développement de cette association entre les Etats membres avec la signature d’un accord révisant le traité de Basse Terre[1] et établissant une union économique.

De son côté, la France, a récemment réaffirmé, avec la tenue des Etats généraux de l’outre mer et le conseil interministériel de l’outre mer en 2009, sa volonté d’intégrer davantage les régions ultramarines dans leur environnement régional.

En ce sens, cette accréditation, non seulement formalise et consolide les liens anciens mais elle présage également des perspectives nouvelles de coopération.


[1] L’O.E.C.O a été crée le 18 juin 1981 avec la signature du traité de Basse-Terre.

Dernière modification : 29/06/2010

Haut de page